GÉNÉRER LES CONDITIONS DE LA CRÉATION D’1,4 MILLION D’EMPLOIS, EN QUELQUES MOIS ?

GÉNÉRER LES CONDITIONS DE LA CRÉATION D’1,4 MILLION D’EMPLOIS, EN QUELQUES MOIS ?

(CHIFFRAGE POUR LA FRANCE)

Est-il possible, en pleine période de crise profonde, de générer en quelques mois les conditions de la création d’1,4 million d’emplois stables, à plein temps pour améliorer les comptes de la Sécurité Sociale ? Ce qui génère un cercle vertueux pour diminuer les déficits fiscaux, conforter les équilibres économiques permettant d’améliorer le bien-être des populations, sans effet pervers tant pour les salariés que les entreprises. Cela favorisant à son tour la création coordonnée de centaines de milliers d’emplois qui, eux-mêmes, alimenteront les cotisations sociales, le budget de l’État, soulageant le pouvoir d’achat des classes moyennes. Le tout par « croissance » interne. Donc, sans les contraintes de compétitivité internationale, opérant ainsi une protection efficace de l’économie du pays.

C’est assurément OUI, vous avez ce pouvoir ! Vous pouvez dans quelques semaines décider si votre adoption de cette solution sans pareil sera celle qui devra être prescrite.

Oui, vous avez le pouvoir de provoquer les conditions nécessaires dans les semaines prochaines pour que la décision politique nécessaire s’impose.

Et, si vous le voulez et voulez ma participation pour développer les raisons et moyens d’y parvenir, en appui stratégique avec vous, je suis d’accord pour être à vos côtés.

Ma réponse est OUI. OUI, indéniablement OUI !

Vous pouvez décider avec la connaissance de :

Mes confondantes révélations, pour assumer pleinement votre responsabilité publique !

Constat : Il ne vous a pas échappé que ‘’LA’’ solution d’avenir est dans l’augmentation à l’infini de production de « richesses », ‘’à partager’’ s’il vous plait !

Il paraît qu’il s’agit d’une multiplication par 3 au court des dernières décennies.

Avant, que je sache, la population ne vivait pas dans la misère. L’assurance maladie, les soins hospitaliers, les retraites étaient financés. L’achat d’un logement était possible. L’acquisition d’une résidence secondaire était monnaie courante.

Tout cela me rappelle COLUCHE qui a créé les RESTOS DU CŒUR pour 4 ou 5 ans. Le temps de mettre un terme à la crise ! Disait-il.

C’était quand déjà ? Il y a 25 ans, non ?

Avec 3 fois plus de « richesses », ‘’à partager’’ le pouvoir d’achat doit être fantastique. Tout le monde doit vivre dans des palaces. Les pauvres ne peuvent qu’avoir disparu !

Non, ce n’est pas le cas ? Vous croyez ? Comment cela, que se passe-t-il ? …

Mais à part ça, ‘’c’est sûr’’ on va s’en sortir ! Avec des décisions ‘’courageuses’’ il y aura bien moyen de paupériser un peu plus, avec un sauvetage à la Grecque.

D’avance merci de votre attention. Et, pourquoi pas, de votre soutien.             

Courtoisement vôtre.

G R d B.

TRAVAIL : LA SOLUTION D’AVENIR !

Si tout le monde travaille les équilibres sociaux économiques seront assurés.

La solution est donc de mettre ces fainéants de chômeurs au travail avec fermeté. Car, il faut combattre la pénurie qui règne partout, avec les rayons vides dans les hypermarchés, les files d’attente qui s’allongent en quête de marchandises sur les trottoirs à l’alentour des magasins aux étals vides.

En plus c’est bon pour la compétitivité. Puisqu’ainsi tout le monde est obligé de travailler, même à bien moins cher, pour éviter la misère la plus totale.

Comme ça on peut se débarrasser de salariés qui coûtent trop cher.

Après une petite cure de chômage et de formation refuite, une remise au travail obligatoire les rendra compétitifs à leur tour. Ensuite ils pourront remplacer les précédents pour les rendre encore plus compétitifs.

Voilà de l’organisation de compétitivité !

Bien sûr, au passage le pouvoir d’achat se raréfie. Le chômage induit s’étend. Qu’importe ! Les nouveaux chômeurs seront mis fermement au travail obligatoire à moindre coût. Et le tour est joué !

Naturellement l’accès au crédit pour l’expansion économique par la consommation vecteur de création d’emploi étant largement réduit on se retrouve avec une « croissance » en berne, voire en récession. C’est-à-dire la relance du chômage !

Juste le contraire du résultat annoncé !  Mais alors où peut bien être l’erreur ?

A votre avis, n’est-elle pas de confondre production de biens ou services et pouvoir d’achat en ignorant que : déplacement de pouvoir d’achat d’un acquéreur à un fournisseur ne signifie pas création mais transfert ? Même si certains croient que le multiplicande de création / destruction monétaire de crédit crée du pouvoir d’achat en une multitude de cascades à l’aune du multiplicateur de Keynes.

      A suivre : ENDIGUER LA PAUVRETÉ, EN QUELQUES MOIS !

A propos de travail, la ‘’valeur’’ travail avec la recherche / développement sont soi-disant l’alpha et l’oméga de la prospérité.

Pour illustration, en matière de nanotechnologie des modifications radicales sont à prévoir. Par exemple pour les analyses avec cultures microbiennes qui vont passer de 14 jours à 3 heures. Un équipement d’analyses nanométriques remplaçant tout un laboratoire. Dur, dur pour le travail en laboratoire et les fournisseurs.

Deuxième exemple, en Italie une expérience est menée pour exploiter un simple nez nano technologique, utilisé en agroalimentaire ou en automobile, afin de déceler des modifications respiratoires pour des maladies comme le cancer du poumon. Un futur coup dur pour les fabricants de scanners, I.R.M. et autres équipementiers de laboratoires.

En bio nanotechnologie les livraisons ciblées de médicaments pour soigner, par exemple les cancers, vont constituer une avancée décisive sur les chimiothérapies et radiothérapies actuelles. Encore un coup pour les revenus par le travail.

Toujours en bio nanotechnologie les nano vaccins vont prévenir un grand nombre de maladies. Et, concernant une maladie donnée, la fabrication du vaccin pourra être réalisée, pour fourniture au monde entier, avec un matériel tenant dans une pièce de 100 m². Bonjour les dégâts pour le développement des moyens d’existence par le travail.

Bio nanotechnologie encore en médecine régénératrice des bio nano cellules vont pouvoir obliger les cellules naturelles à se réparer en communicant par voie électrochimique avec elles. Des fermetures de débouchés pour les moyens d’existence par le travail médical. Et, simultanément, une potentialité faramineuse d’augmentation de population dans le monde. … Que deviendra le moyen d’existence du plus grand nombre par le travail ?

La révolution à attendre des nano senseurs va concerner tous les domaines et ouvrir un autre monde dans une quantité extraordinaire de secteurs d’activités. Dans l’informatique le silicium en bout de course va laisser place au Graphène dans lequel les électrons circulent 30 fois plus vite ; cependant qu’il est 200 fois plus résistant que l’acier et 6 fois plus léger ; pour passer de la dizaine au nanomètre d’épaisseur. A plus longue échéance les nano interrupteurs atomiques d’argent vont probablement ouvrir la voie de l’informatique neuronale pour une révolution sans pareil. Ce d’autant plus si la liaison avec l’alliance cellules souches / nanomatériaux polymères, céramiques, d’alliages métalliques se concrétise. Avec les nano tubes de carbone ce sera le passage au monde où on fera ‘pousser’ la matière.

Côté bionique, outre les implants cochléaires pour suppléer les cellules auditives, les cellules photoréceptrices pour pallier la cécité, les prothèses de mains, bras, jambes bioélectroniques, les interfaces neuronaux électroniques de commandes bio numériques, le contrôle des objets par la pensée qui est passé de la science fiction à la réalité avec l’intermédiation bio neuronale. Les bouleversements tant au plan médical qu’industriel sont nombreux à devoir transfigurer le monde du travail.

Avec le laser à balayage rotatif adjoint à la panoplie des nouveaux senseurs au service de l’intelligence artificielle les domaines des transports ne vont pas tarder à connaître une révolution. Là encore l’emploi va souffrir.

C’est dire à quel point la ‘’valeur’’ travail, comme solution afin d’assurer le pouvoir d’achat de la majeure partie des populations, n’a pas fini d’être ridicule. Et, l’intensité  du décalage entre « investisseurs » et pauvres augm

entant encore plus vite par l’accumulation incessante de doubles revenus avec les progrès des sciences et la spéculation haute fréquence, sa stupidité risque fort de provoquer de plus en plus de drames au fur et à mesure de l’avancée des progrès technoscientifiques !

Préfèreriez-vous une solution plus sérieuse pour votre famille et les générations futures ?

Peut-être votre prédilection irait-elle vers une solution d’une simplicité proportionnelle à son efficacité, d’une efficience corrélative à sa limpidité et sa facilité. Une solution qui endigue radicalement la pauvreté, stabilise l’économie, équilibre l’évolution, humanise la civilisation ?

En cela vous avez la cruciale nécessité de vous projeter dans une nouvelle civilisation.

En appui stratégique à vos côtés la synergie de vue sur cette nouvelle civilisation, dégagera les orées de la sauvegarde de la paix publique formidablement menacée par des masses monétaires spéculatives à rotation haute fréquence représentant des dizaines de fois le P.I.B. mondial.

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.